moteur de recherche

Colloque "Nuremberg"

Organisation

 

"Du code de Nuremberg à l’éthique médicale contemporaine"

 

 

Ce colloque s'est tenu le vendredi 25 et samedi 26 novembre 2011 à l'Institut Goethe, 17 avenue d’Iéna, 75116 Paris.

Il s'agissait d'un colloque international co-organisé entre l'Université Paris-Est Marne-la-Vallée et l'Université de Manchester.

 

Organisateurs :

Lise HADDAD (Hôpital St Louis, Paris)

Jean-Marc DREYFUS (Université de Manchester, Royaume-Uni)

Dominique FOLSCHEID (Université de Paris-Est Marne-la-Vallée)

 

Comité scientifique :

Patricia HEBERER (USHMM), Bertrand TAITHE (Université de Manchester), Daniel LANGTON (Université de Manchester), Etienne LEPICARD (Université Hébraïque de Jérusalem), Benoît EURIN (Hôpital Saint-Louis), François LEMAIRE (Direction de la recherche Clinique, AP-HP, Paris), Dominique FOLSCHEID (Université Paris-Est)

Exposé des motifs

 

Toutes les nouvelles techniques médicales qui provoquent de complexes et nécessaires réflexions éthiques et prêtent à controverse sont systématiquement évitées par l’Allemagne, pourtant l’une des premières puissances économiques et scientifiques du monde. Sont évoquées pour expliquer cela « d’évidentes raisons historiques », sans qu’elles soient explicitées plus avant. Etrange évidence qui n’est jamais explorée mais qui renvoie aux terribles évocations de ce que les Américains appellent « medical crimes », les crimes médicaux.

 

Ces crimes légitimés et aussi commis par des médecins sont, semble-t-il, la référence obligatoire mais occultée des réflexions contemporaines dans le domaine de l’éthique médicale. L’importance de ces crimes dans notre imaginaire occidental et dans l’horizon de développement de la réflexion médicale rend aujourd'hui nécessaires les tentatives d'explication.

 

Or les historiens – particulièrement allemands et américains – ont beaucoup travaillé depuis une dizaine d’années et de nombreuses publications, le plus souvent inconnues en France, viennent éclairer des aspects entiers de ces chapitres noirs de l’histoire européenne. Si le rapport entre la politique nazie « d’euthanasie » (en fait l’assassinat systématique des malades mentaux à partir de 1939) et la Shoah a été montré il y a déjà longtemps, en particulier par les travaux de l’Américain Henri Friedländer, de nombreux autres champs de recherche ont été ouverts par les historiens : réflexions éthiques dans l’Europe des années 1930 — y compris dans le Reich allemand —, réaction européenne à l’approche nazie de la médecine, résistance française aux politiques d’euthanasie, traitement des malades mentaux en temps de guerre, planification médicale, politique de recherche, etc. Un champ particulier et particulièrement fécond est l’étude des procès d’après-guerre.

 

L’accès à ces connaissances par les philosophes, médecins, spécialistes de l'éthique, juristes et responsables français ne permettrait pas seulement un rappel historique : il devrait enrichir des réflexions urgentes et déjà bien engagées, en évitant l’illusion que toutes les interrogations actuelles sont purement contemporaines et ne forment que le résultat des récentes avancées techniques.

 

Le colloque, organisé pour le personnel médical, les membres de comités d’éthique et toute personne intéressée à l’histoire de la médecine, a traité, entre autres, des sujets suivants :

 

l’eugénisme, sa diffusion et les résistances à celle-ci ;

l’endoctrinement du corps médical, les médecins nazis ;

une médecine nazie à double face : médecine de mort et progrès médicaux dans le Reich ;

les expérimentations médicales et les jugements d’après-guerre ;

- l’élaboration du code de Nuremberg et les conditions de sa diffusion et de son application ;

la mémoire des crimes nazis dans le milieu médical et son influence dans les réflexions éthiques des années 1950 et 1960.

 

Programme

 

Vendredi 25 novembre 2011

 

8h45 Accueil des participants

9h-9h30 Introduction par

Dominique Folscheid

Lise Haddad

Jean-Marc Dreyfus

9h30-11h : Fondements théoriques

MODERATEUR : Bertrand TAITHE (Université de Manchester, GB)

Marino PULLIERO ( EHESS) 

Les fondements « théoriques » de l’eugénisme et du darwinisme social

Etienne LEPICARD (Université hébraïque de Jérusalem) :

Alexis Carrel et le cas français

Giorgio ISRAEL (Université La Sapienza, Rome)

Le cas italien

 

11h00-11h30 Pause café

 

11h30-13h00 : Médecine nazie, médecine de mort

MODERATEUR : Jean-Marc DREYFUS (Université de Manchester, GB)

 

Florian SCHMALTZ (Université de Francfort/Main, RFA) 

Les expérimentations médicales dans les camps de concentration allemands

Susanne HEIM (Institut für Zeitsgeschichte, Berlin)

Une science nazifiée ? La Kaiser Wilhelm Gesellschaft sous le IIIe Reich

Patricia HEBERER (Musée-Mémorial de l’Holocauste, Washington) 

L’opération T4, une utopie mise en œuvre : l’assassinat des malades mentaux en Allemagne, 1939-1945

 

13h-14h30 Déjeuner

 

14h30-16h30 : Une justice imparfaite

MODERATEUR : Daniel LANGTON (Université de Manchester, GB)

 

Dick DE MILDT (Université d’Amsterdam)

Les procès des crimes médicaux en Allemagne

Paul WEINDLING (Université d’Oxford Brookes, Royaume-Uni)

Du procès des médecins au code de Nuremberg

Constantin GOSCHLER (Université de la Ruhr, Bochum)

Les réparations allemandes envers les victimes

 

Samedi 26 novembre 2011

 

9h00 Accueil des participants

9h15-9h30 Introduction par

Benoît EURIN (Hôpital St Louis, Paris)

Le corps médical français et l’ordre des médecins après la 2ème guerre mondiale

 

9h30-11h30: L’éthique après Nuremberg

MODERATEUR : Lise HADDAD (Paris)

John K. ROTH (Claremont-McKenna, Etats-Unis)

L’éthique après la Shoah

Ulf SCHMIDT (Université du Kent, Royaume-Uni)

Les expériences médicales sur êtres humains pendant la guerre froide

François LEMAIRE (Direction de la recherche Clinique, AP-HP, Paris).

L’influence de Nuremberg sur l’éthique et la réglementation de la recherche clinique

Jean-Marc TETAZ (Université de Fribourg, Suisse)

La fragilité et la question du bien : interrogations éthiques sur les limites du consentement

11h30-13h: Table ronde : Relativisme de l’éthique ?

MODERATEUR : Régis AUBRY (CHU de Besançon)

Avec la participation de

Dominique FOLSCHEID

(Institut Hannah ARENDT, Université de Marne-la-Vallée)

- Heinz WISMANN (EHESS)

- Roberto MALACRIDA (Université de Genève)

- Lise HADDAD (Paris)

- Eric FIAT

(Institut Hannah ARENDT, Université de Marne-la-Vallée)